12 juin 2024

Le label HVE, contesté, présent sous la marque Is Here ? L’opposition départementale attaque, la majorité assume

Article de Place Gre’net à retrouver ici : https://www.placegrenet.fr/2023/01/27/le-label-hve-conteste-present-sous-la-marque-is-here-lopposition-departementale-attaque-la-majorite-assume/591181

FOCUS – L’opposition de gauche du Département de l’Isère reproche à la majorité de labelliser sous la marque territoriale Is Here des produits classés Haute valeur environnementale (HVE), récemment décriés par plusieurs organisations. Le Département réplique, quant à lui, en expliquant refuser de mettre dos à dos les différents types d’agriculture.

Le label HVE, une supercherie ? C’est ce que considère le groupe d’opposition de gauche du Département de l’Isère Uges1, en se basant sur l’action devant le Conseil d’État entreprise par plusieurs organisations. Et les élus de gauche de dénoncer, au passage, la labellisation via la marque territoriale “Is Here” de produits classés Haute valeur environnementale.

Les élus d’opposition Uges (Union de la gauche écologique et sociale) dénoncent le label HVE et son intégration dans la marque territoriale Is Here du Département de l’Isère.

Notamment relayée par Reporterre, l’action devant le Conseil d’État vise à « faire reconnaître la tromperie du consommateur en ce qui concerne le label HVE », décrivent les élus. Le label en question, contrairement à celui de l’agriculture biologique, autorise en effet par exemple l’usage de pesticides ou d’OGM. En somme, aux yeux de ses détracteurs, le label HVE ne présente pas de « bénéfice environnemental ».

Fabien Mulyk refuse d’opposer HVE et agriculture biologique

Et les élus d’opposition d’attaquer le Département, qui « continue de placer [les labels bio et HVE] au même niveau dans la labellisation Is Here, dans les cantines scolaires, et dans les subventions des projets agricoles ».

Le groupe Uges réclame, dès lors, « une réorientation des aides du Département vers le soutien à l’agriculture biologique ». Et accuse la majorité de « refuser même le débat en séance publique ».

La réponse du Département ? Pour Fabien Mulyk, son vice-président en charge de l’Agriculture, la position de l’opposition relève d’une « attaque clairement politique ». « Il n’y a pas d’ambiguïté entre les deux labels. On a, d’un côté, la certification AB2, de l’autre la certification HVE, qui est un vrai progrès pour l’agriculture conventionnelle. Pour nous, c’est une marque de qualité par rapport au conventionnel strict. De plus, c’est le HVE niveau 3, donc le plus exigeant », explique le vice-président.

Fabien Mulyk rappelle encore les principes de la marque territoriale Is Here : « la qualité, la proximité et la juste rémunération des producteurs ». Mais, poursuit-il, « à aucun moment il ne s’agit d’opposer l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle ». Le vice-président juge au contraire que « personne ne peut dicter leurs méthodes aux producteurs » car « ce sont eux qui savent faire et garantissent les rendements dont on a besoin pour nourrir les populations ».

« On observe une érosion de la consommation du bio »

Quant à flécher les aides principalement vers le biologique, comme le demande l’opposition, Fabien Mulyk rejette encore l’idée. D’autant plus « qu’on observe une érosion de la consommation du bio », précise-t-il. L’élu s’étonne par ailleurs de se voir accuser de refuser le débat : « On en a eu un long avec Marie Questiaux [élue Uges, ndlr] à l’époque sur la certification HVE. Je ne vois pas pourquoi elle dit ça aujourd’hui ! »

Fabien Mulyk conclut sur une pique adressée à son opposition : « Le Département n’a plus la compétence économique, mais continue à avoir une action en faveur de l’agriculture parce que la Région le permet au travers d’une convention. Eux ont voté contre la convention, donc ont signifié clairement qu’ils ne voulaient plus que le Département s’occupe d’agriculture. Je ne comprends pas pourquoi ils remettent le sujet sur le tapis. »

Laisser un commentaire